English
Manutan : le blog de l'optimisation des achats
Optimisez vos achats indirects

4 grandes thématiques d’actualité pour les achats

actualités achats
26 février 2019
{{totalComments}} commentaires
English version

Acheteurs, acheteuses, à l’ère de la révolution digitale et de la transformation de votre métier, quelles sont les thématiques à suivre de près ?

En croisant diverses sources référentes sur le sujet, voici un aperçu des principales préoccupations - aujourd’hui et à venir - de la fonction achats, boostées par la transformation digitale…

1. La réduction des coûts

Sans surprise, la réduction des coûts reste un sujet incontournable pour la fonction achats et pour preuve :

  • Pour 78 % des entreprises mondiales, la réduction des coûts reste leur stratégie prioritaire sur l’année à venir[1]
     
  • 75 % des Décideurs Achats français déclarent que la réduction des coûts restera le premier objectif de leur Direction des Achats pour 2019[2]

Pour la plupart des entreprises, la fonction première des achats reste l’optimisation des coûts. Cependant, l’image du « cost killer » qui tord les prix à coup de négociation continue de s’effacer. En adoptant de nouvelles méthodes, telles que l’ajustement des spécifications techniques, la mutualisation et la globalisation des achats, le changement de fournisseurs, l’approche TCO (coût total d’acquisition), la fonction achats se professionnalise, en procédant à des réductions de coûts « intelligentes ».

2. La Responsabilité Sociétale des Entreprises

Les entreprises semblent de plus en plus concernées par les effets sociaux, environnementaux, éthiques… qu’elles exercent sur la société. En ce sens :

  • 77 % des Décideurs Achats mondiaux ont des objectifs en termes de RSE, de durabilité ou de diversité[3]

    En France, les chiffres varient selon les études :

  • 46 % des Décideurs Achats français déclarent avoir des objectifs liés au développement durable et à la RSE[4]
  • 9 organisations sur 10 auraient mis en place une politique d'achats responsables, dont près de la moitié depuis plus de 5 ans. Et pour près de 50 % des organisations interrogées, sa mise en œuvre ou son approfondissement est une priorité[5]

En quelques années, la responsabilité sociétale est devenue un véritable axe stratégique pour les entreprises. Les Directions des Achats commencent à intégrer des critères RSE (environnementaux, droits humains, conditions de travail) dans leurs cahiers des charges, objectiver leurs équipes sur ces sujets…

La RSE fait de plus en plus l’actualité. On peut citer par exemple l’élaboration de la norme internationale Achats responsables ISO 20400 ou encore du projet PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) qui ambitionne notamment de redéfinir la place des entreprises dans la société, en les incitant à prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux de leur activité auprès de leurs parties prenantes.

3. Les relations avec les parties prenantes

Les relations entre les Directions des Achats et leurs parties prenantes (notamment internes) représentent l’une des préoccupations majeures des professionnels. Plusieurs chiffres en témoignent :

  • Améliorer la collaboration avec l’entreprise et la communication avec les parties prenantes restent les principales stratégies respectivement pour 41 % et 34 % des Directeurs Achats[6]
  • Mieux communiquer leurs valeurs et leur performance représente le principal défi pour 34 % des Directeurs Achats[7] 
  • Améliorer l’expérience des collaborateurs reste l’une des principales priorités pour 63 % des Décideurs Achats[7] 

L’enjeu pour la fonction achats est de se positionner en tant que véritable business partner auprès des différentes parties prenantes. Cependant, elle semble avoir une marge de progression : alors que 70 % des professionnels pensent être de bons business partners (c’est-à-dire qu’ils ont une influence certaine auprès des clients internes, avec des liens plus ou moins forts selon les départements), ils sont 86 % à souhaiter, à terme, atteindre l’excellence (une fonction achats largement considérée au sein de l’entreprise et perçue comme un véritable business partner, qui apporte une importante valeur stratégique)[8].

4. La création de valeur

La révolution digitale va permettre à la fonction achats d’économiser un temps précieux pour ainsi se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, comme la création de valeur pour ses parties prenantes.

  • La création de valeur représente d’ailleurs la principale priorité des professionnels des achats indirects[9]

Ce sujet est d’autant plus prégnant qu’elle est intrinsèquement liée à la proposition de valeur de chaque Direction des Achats, sur laquelle se base également la stratégie achats.

Il existe de multiples stratégies qui permettent à la fonction achats de créer de la valeur pour ses parties prenantes, faisant d’ailleurs écho aux leviers de réduction des coûts précédemment évoqués. On compte notamment la consolidation des dépenses, l’approche TCO, l’augmentation de la compétition, l’amélioration des spécifications et la collaboration fournisseurs.

En parallèle de votre transformation digitale, ces sujets seront très probablement vos prochaines priorités dans les années à venir, si ce n’est pas déjà le cas ! En complément d’autres thématiques majeures telles que la gestion des fournisseurs, l’innovation, le développement des talents… qui gagneront aussi très certainement de l’importance dans le métier.


[1] Deloitte

[2] AgileBuyer et Conseil National des Achats

[3] SAP Ariba

[4] AgileBuyer et Conseil National des Achats

[5] Observatoire des achats responsables

[6] CPO Rising 2018

[7] Forrester Consulting

[8] Deloitte

[9] WBR Insights

  • Partager :
Suivez-nous sur nos réseaux
Nos experts