English
Manutan : le blog de l'optimisation des achats
Manutan
vous accompagne dans
l'optimisation de vos achats

Etat des lieux des achats indirects en 2017 - infographie

enquête étude achats indirects 2017 Acxias
6 juillet 2017
{{totalComments}} commentaires
{{totalLikes}} j'aime

En mai et juin derniers, Acxias et Ressource Consulting ont réalisé leur 3ème enquête annuelle sur des achats indirects. Présentés lors de la Conférence des Achats Indirects le 27 juin dernier, les résultats présentent les pratiques et les enjeux actuels des Directions Achats au sujet des achats indirects.

 

 

Les achats indirects deviennent une priorité

60,1 % des sondés indiquent que leur entreprise est dotée d’une Direction Achats Indirects. Ce chiffre a augmenté de 16 points par rapport à l’année dernière, preuve que les achats indirects commencent à devenir une priorité.

 

Cette tendance se confirme : pour 84 % des sondés, les achats indirects sont pris en charge (font l’objet d’actions récentes, sont déjà pris en charge ou bien sont gérés comme les achats production). Pour 15,2 % seulement, les achats indirects ne sont pas (encore) une priorité.

 

Des familles d’achats très variées

Bien que les familles d’achats prioritaires varient en fonction du cœur d’activité de chaque entreprise, certaines tendances se dessinent. Pour nos répondants, le top 5 des familles d’achats les plus importantes est :

  1. Flottes (véhicules, chariots élévateurs, poids lourds, etc.)
  2. CAPEX (immobiliers / équipements, etc.)
  3. Voyages et déplacements (taxis, avions, trains, hôtels, agences de voyage, etc.)
  4. Facilities management (location, nettoyage, gardiennage, espaces verts, restauration)
  5. Energie & fluides (électricité, combustibles solides / liquides / gazeux, eau, gaz, chaleur, etc.)

 

Cependant, ce ne sont pas uniquement ces familles d’achats sur lesquelles les Directions Achats pensent pouvoir agir par rapport aux utilisateurs et prescripteurs internes :

  1. Facilities management (location, nettoyage, gardiennage, espaces verts, restauration)
  2. Flottes (véhicules, chariots élévateurs, poids lourds, etc.)
  3. Voyages et déplacements (taxis, avions, trains, hôtels, agences de voyage, etc.)
  4. Transport & logistique (stockage produits achetés / encours / produits finis, groupage / dégroupage, allotissement, etc.)
  5. Systèmes d’information & telecom (matériels, logiciels, télécommunications, etc.)


Les enjeux d’aujourd’hui et de demain

Les critères de performance ont évolué en comparaison à l’année dernière. Les économies sur contrat ne semblent plus être une priorité et passent à la 5ème place, détrônées par la qualité de la relation fournisseur. Créer un véritable partenariat client/fournisseur porte ses fruits !

 

Le top 3 des attentes pour le panel sont :

1 - Conformité de la qualité

2 - Taux de satisfaction des utilisateurs internes

3 - Qualité de la relation fournisseur

 

En parallèle, les sondés partagent les problématiques propres aux achats indirects auxquelles ils font face, classées par ordre d’importance :

1 – Charges de gestion importantes

2 – Fragmentation et taille de la base fournisseurs

3 – Difficulté de la mise sous contrôle achat

4 – Importance des achats sauvages

5 – Pas d’outil informatique adapté

 

 

La méthodologie : 50 personnes ont répondu à l’enquête dont 34,8 % de responsables achats indirects, 21,7% de directeurs achats, 13 % d’acheteurs achats indirects et 10,9 % de responsables achats production. 98% des répondants sont issus du secteur privé (services et industrie).
  • J'aime Je n'aime plus
  • Commenter
  • Partager :
Commentaires ({{totalComments}})
  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}

Votre commentaire
Suivez-nous sur nos réseaux
Nos experts