English
Manutan : le blog de l'optimisation des achats
Optimisez vos achats indirects

Les tendances achats pour 2019 : des économies aux KPIs

économies kpi achats
14 février 2019
{{totalComments}} commentaires
English version

Suite à la publication de la 9ème édition de leur enquête « Tendances et priorités des Départements Achats », AgileBuyer et le Conseil National des Achats apportent un éclairage sur la principale priorité des services achats : la réduction des coûts, ainsi que leurs leviers et indicateurs de performance…

Objectif prioritaire: la réduction des coûts

Intrinsèquement et historiquement liée au métier d’acheteur, la réduction des coûts reste l’objectif premier pour 75 % des directions achats. Sans surprise, le secteur privé est davantage concerné que le secteur public.

Au sein même du secteur privé, les entreprises industrielles (automobile, métallurgie, textile, énergie…) semblent être les plus focalisées sur cet objectif. Cela s’explique notamment car les achats représentent 75 à 95 % du chiffre d’affaires pour les entreprises industrielles, contre 35 à 65 % pour les entreprises de services.

Quant au secteur public, il semble toutefois de plus en plus concerné par ce sujet, avec une hausse de 8 points par rapport à l’année précédente.

Les méthodes pour réduire les coûts

La négociation fournisseurs reste la méthode la plus plébiscitée par les directions achats pour réduire leurs coûts. Cependant, les approches semblent avoir évoluées par rapport à l’année précédente.

Après la négociation, suivent parmi le top 5 :

  • L’ajustement des spécifications (58 %, + 11 points vs N-1)
  • La mutualisation/globalisation des achats (46 %, - 4 points)
  • Le changement de fournisseurs (39 %, + 13 points)
  • Le Total Cost of Ownership* (33 %, - 6 points)

Les experts interprètent ces tendances comme une professionnalisation de la fonction achats qui s’oriente vers des réductions de coûts « intelligentes ». Les acheteurs sont davantage impliqués en amont des projets, ils co-construisent les spécifications techniques avec les clients internes… En somme, ils contrecarrent leur image de « cost killer » et démontrent leur réelle valeur ajoutée !

Les indicateurs de performance

Une large majorité des directions achats évalue en priorité sa performance en fonction des économies réalisées. Cela n’a rien de surprenant au vu de leur objectif premier qui est la réduction des coûts ! Et, cette fois-ci, les secteurs privés et publics semblent être en phase (61 % vs 57 %).

Les autres indicateurs de performance restent sensiblement les mêmes par rapport à l’année dernière :

  • La réactivité (10 %, + 1 point vs N-1)
  • La contribution au chiffre d’affaires (10 %, - 2 points)
  • Les risques contractuels (8 %, identique à l’année précédente)
  • Le cash (6 %, - 2 points)
  • Et enfin, l’innovation, la responsabilité sociétale des entreprises ainsi que les risques de réputation qui semblent encore anecdotiques à ce jour.

Finalement, les services achats passent de la réduction vers l’optimisation des coûts, avec des méthodes qui s’affinent et présentent davantage de valeur ajoutée… De la négociation à la collaboration, les compétences requises pour exercer le métier d’acheteur seront aussi amenées, à terme, à évoluer !

 

*Coût Total d’Acquisition

  • Partager :
Suivez-nous sur nos réseaux
Nos experts