retour Photo représentant Pierre Olivier Brial, Marine Balansard, Charles Robinet-Duffo et Aurélie Planeix sur le plateau de BSMART

SMART@WORK : quels enjeux de gouvernance au sein des ETI ?

22 novembre 2021

Diffusée sur la chaîne TV BSMART, la dernière émission SMART@WORK aborde les enjeux de gouvernance au sein des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Alors que la gouvernance est perçue comme un levier clé de performance, trois dirigeants viennent partager leurs expériences.

À cette occasion, la journaliste Aurélie Planeix accueille :

  • Pierre-Olivier Brial, Directeur Général Délégué du groupe Manutan
  • Marine Balansard, Directrice Générale d’Ariseal
  • Charles Robinet-Duffo, Président Directeur Général du groupe Henner

Marine Balansard ouvre le programme en nous rappelant que : « derrière les entreprises qui réussissent, il y a trois piliers de la gouvernance : les actionnaires qui représentent le pouvoir souverain et détiennent le capital de la société ; la direction générale qui détermine une stratégie et met en place des décisions ; et il y a un organe de surveillance (en tout cas c’est conseillé) qui contrôle, prend de la distance avec le quotidien des décideurs et donne un peu de perspectives aux décisions. »

Parce que près de 80% des ETI sont des entreprises familiales, c’est souvent le fondateur qui porte l’entreprise, en exerçant son pouvoir seul. Pourtant, ce dernier n’a pas toujours toutes les compétences nécessaires pour faire face aux enjeux actuels : révolution numérique, transition environnementale… « Il faut passer de cette posture hiérarchique à quelque chose de plus collégial, plus horizontal » explique Marine Balansard.

À la tête du groupe familial, Charles Robinet-Duffo en a pris la mesure : « mon enjeu premier de gouvernance a été d’ouvrir le management aux meilleurs talents extérieurs. » Pierre-Olivier Brial abonde en ce sens : « on est convaincu que seule la collégialité peut permettre, par la diversité des points de vue, de trouver des solutions qu’une personne n’aurait pas trouvées. »

En plus de rassembler les talents, les chefs d’entreprise concluent sur la nécessité d’organiser la qualité des débats. Pour cela, il est primordial d’instaurer un climat de confiance et de s’appuyer sur des outils de développement personnel et collectif (MBTA, communication non violente…).