Fonction achats : l’IA pour relever les enjeux actuels

Intelligence artificielle achats
16 mai 2019
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

Les défis 2019 posés aux achats correspondent à la mutation stratégique. Ils sont immenses et challengent clairement les acheteurs sur leur contribution à la performance des autres métiers. Un article de procurement leaders rappelle l’importance de la digitalisation des processus et insiste sur la nécessité de la poursuivre. Un éclairage particulier sur les immenses possibilités de l’Intelligence Artificielle rend les défis un peu plus accessibles…     

Les 5 enjeux de la fonction achats en 2019

  1. Tenir ses objectifs en dépit d’un environnement économique incertain. Entre Brexit, guerres commerciales et tensions géopolitiques, il faut être agile pour maintenir ouvertes ses filières d’approvisionnement.  

  2. Repérer les meilleures opportunités dans un jeu d’acteurs en renouvellement permanent. Les modèles économiques évoluent de plus en plus vite, les innovations modifient le partage de la valeur, les périmètres des conglomérats changent : il est souvent compliqué de maintenir des relations client/fournisseur durables.

  3. Tirer parti des coupes budgétaires publiques pour renforcer son pouvoir de négociation. L’effort de désendettement des États et des collectivités contraint les fournisseurs traditionnels du secteur public à se tourner davantage vers les entreprises privées. L’occasion de diversifier leurs approvisionnements pour les acheteurs.

  4. Contribuer à améliorer la performance des processus internes. Engagées dans une compétition à l’échelle mondiale, les organisations ont besoin de fluidifier leur fonctionnement pour gagner en agilité. La fonction achats doit contribuer à cet effort sur son périmètre.

  5. Donner des marges de manœuvre au commerce. Les batailles commerciales se remportent grâce à la qualité des achats directs mais aussi grâce à la pertinence des achats indirects, qui peuvent par exemple faciliter la production, contribuer à réduire les arrêts ou optimiser les flux inter-sites.   

La digitalisation de la fonction achats, une réponse à la hauteur des enjeux

L’intégration de technologies numériques dans les processus achats contribue indéniablement à l’activité. Remettre en cause des pratiques, apprendre de nouvelles tâches ou partager des indicateurs peut d’abord rebuter les équipes mais les résultats sont à la hauteur des défis. La digitalisation doit ainsi demeurer un des objectifs majeurs de la fonction achats. De nombreuses solutions et applications s’offent aux acheteurs, avec en commun la capacité à dépasser la simple promesse d’induire des économies. La création de valeur revêt bien d’autres aspects.

Parmi toutes les technologies à disposition de la fonction achats pour faire face à leurs enjeux avec succès, l’Intelligence Artificielle (IA), occupe à juste titre le devant de la scène

L’Intelligence Artificielle appliquée aux achats : une nouvelle dimension

L’analyse des dépenses

Par rapport à l’approche traditionnelle qui consiste à identifier des priorités d’action par catégorie de dépense, par principaux fournisseurs et par type de pays, l’IA apporte une couche d’efficacité supplémentaire. La possibilité de recueillir et de traiter un volume massif de données achats et de les comparer avec des données référentes par famille donne un éclairage inédit sur les gisements de progrès. Par exemple, identifier des massifications possibles, des dérives dans l’application des contrats ou des besoins de rationalisation de certaines spécifications.

L'analyse de la valeur

L’Intelligence Artificielle démultiplie les possibilités de combinaisons de composants et d’associations de fournisseurs. À partir de spécifications des besoins, l’IA permet de tester des stratégies d’achats inédites. Là où l’entreprise a l’habitude de se fournir auprès d’un partenaire unique qui délivre une réponse intégrant une série de sous-ensembles, elle peut trouver avantage, en termes de prix ou de performance, à sourcer chaque sous-ensemble auprès d’un fournisseur spécialisé. L’inverse est vrai : l’analyse de la valeur peut conduire à substituer un partenaire unique à une série de petits fournisseurs, pour optimiser par exemple les aspects logistiques.

L’optimisation des achats

L’analyse approfondie des données achats peut donner beaucoup d’autres informations utiles. Par exemple, les moments où vous achetez tel type de produits. Ou encore le détail des flux logistiques induits par vos commandes. En tenant compte des usages réels, des possibilités inexploitées offertes par vos fournisseurs et de l’ensemble des variables disponibles à l’analyse, l’Intelligence Artificielle est en mesure de vous suggérer une évolution de vos pratiques potentiellement avantageuse.

Les défis posés à la fonction achats restent élevés en 2019. La poursuite de la digitalisation des processus et l’intégration d’applications recourant à l’IA donne davantage de chances aux acheteurs de maîtriser à la fois les problématiques d’optimisation de la relation fournisseurs et celles liées au fonctionnement du service. 

 

Livre blanc
Livre blanc
Rationalisez votre portefeuille fournisseurs