2 approches pour digitaliser le service achat

digitaliser le service achat
22 janvier 2019
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

Tous les services achats en conviennent : la digitalisation de la fonction est une réalité et une nécessité aujourd’hui. Mais beaucoup de professionnels se questionnent sur la meilleure approche : entreprendre une refonte totale des processus ou digitaliser étape par étape selon les priorités ? Beroe décide d’interroger un panel de décideurs pour faire la lumière sur cette question essentielle : quelle approche adopter ?

Qu’est-ce qu’on entend par « digitaliser le service achat » ?

Il n’existe pas une définition donnée pour expliquer la transformation digitale de la fonction achats.

Partons de la définition généraliste suivante partagée par Hackett : « [La transformation digitale est] le processus consistant, pour une entreprise, à intégrer les technologies digitales et innovantes dans certaines de ses activités. »

Les professionnels interrogés par Beroe complètent avec enthousiasme : pour eux, la digitalisation de la fonction achats représente l’opportunité de redéfinir le métier et d’atteindre un niveau d’excellence, notamment dans trois domaines :

  • Influencer en créant de la valeur et non pas en traitant les transactions
  • Impliquer les parties prenantes avec des processus rapides, simples et une solide connaissance marché tirée de données structurées ou non
  • Faire évoluer le rôle de la technologie de levier à conseiller

Pour mener un tel projet, il existe deux types d’approche :

  1. Le modèle dit « plug and play » qui consiste à digitaliser uniquement les processus qui consomment trop de temps ou d’énergie et qui sont ainsi identifiés comme inefficaces
  2. La refonte complète qui représente un projet d’envergure car il est question de revoir et optimiser l’intégralité des processus

Quelle approche pour digitaliser le service achat ?

Selon l’enquête menée par Beroe, les avis divergent sur la question :

  • 55 % pensent que la digitalisation du service achat signifie une intervention sélective de la technologie pour adresser le manque d’efficacité, en d’autres termes le modèle « plug and play »
  • 45 % considèrent qu’il s’agit d’une refonte complète des systèmes et des processus

Il est intéressant d’observer les résultats selon le niveau hiérarchique des répondants : ceux qui ont une visibilité globale des opérations (cadres dirigeants…) optent majoritairement pour la refonte complète tandis que ceux qui ont moins de visibilité (cadres supérieurs…) misent davantage sur le modèle « plug and play ».

Lorsque l’on demande aux professionnels des achats quelle est la meilleure méthode pour se lancer dans la digitalisation, la tendance est  plus claire : 81 % estiment qu’il faut y aller par phase.

D’autant qu’adopter les technologies graduellement pour des processus spécifiques présente de multiples bénéfices : cela réduit les risques, assure un retour sur investissement rapide et améliore la satisfaction clients !

Le mot de la fin revient au Directeur Achats d’une entreprise illustre des sciences de la vie : « La digitalisation de la fonction achats n'est pas tant une action spécifique qu'une philosophie encourageant l'utilisation d'avancées technologiques afin d'améliorer l'efficacité des processus. La mise en œuvre dépend grandement des ressources disponibles, du retard technologique à combler et des opportunités d'amélioration. »

 

Notre livre blanc
Livre blanc
Domptez vos « achats sauvages »