Achats indirects : la tendance est à la digitalisation des transactions

Infographie
11 avril 2019
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

Au sein des services achats, et notamment en matière d’achats indirects, la tendance est à la digitalisation des transactions. C’est ce que révèle l’étude menée par le groupe Manutan auprès de ses 545 clients Grands Comptes français sur l’année passée. Solutions web, e-procurement, Punch-Out… découvrez cet état des lieux révélateur.

 

Transactions digitales vs traditionnelles

Les transactions digitales, qui regroupent les solutions web et e-procurement, prennent lentement mais sûrement le pas sur les transactions traditionnelles (téléphone, fax…).

En effet, les commandes passées via l’e-procurement augmentent de 3 points par rapport à l’année précédente et celles effectuées via un site marchand gagnent 1 point.

Si en 2018, les commandes traditionnelles représentent encore 51 % du total des commandes, il y a fort à parier que sur 2019 le ratio s’inversera et les commandes digitales feront la majorité !

Zoom sur les solutions e-procurement

Vous l’avez compris, les transactions effectuées via une solution e-procurement sont en croissance. Pourtant, il apparaît que seules 25 % des organisations interrogées sont équipées de ce type de solutions. Cela signifie qu’il y a encore une belle marge de progression au sein des grandes entreprises.

A ce jour, le Punch-Out semble être la solution favorite ! Ce type de catalogue électronique est particulièrement pertinent lorsqu’il est question d’achats indirects, caractérisés par une offre large et peu récurrente. Les avantages du Punch-Out en termes d’expérience utilisateurs sont nombreux : informations mises à jour en temps réel (état des stocks, délais de livraison…), faible coût de maintenance, moteur de recherche performant, mise sous contrôle des achats…

Le digital, levier de performance pour la qualité

La digitalisation des transactions permet de réduire les tâches à faible valeur ajoutée, de raccourcir les délais, de mieux maîtriser les dépenses… mais aussi et surtout d’améliorer le taux de satisfaction clients !

En effet, en réduisant les opérations manuelles, les risques d’erreurs sont beaucoup moins nombreux. Les chiffres de cette étude le démontrent :

  • Les entreprises ayant un faible taux de digitalisation (inférieur à 20 %) sont confrontées à un taux moyen de satisfaction clients de 84 %
  • Les entreprises ayant un fort taux de digitalisation (supérieur à 80 %) sont confrontées à un taux moyen de satisfaction clients de 93 %

Quelques chiffres à garder en tête

Parce que digitalisation est avant tout synonyme d’économies, ils convient de rappeler une réalité : plus le taux de digitalisation des commandes augmente, plus les coûts indirects diminuent !

Le coût moyen d’une transaction peut être divisé jusqu’à 5 : allant de 96 € pour une transaction non digitalisée (recherche du produit sur un catalogue, passage de la commande par téléphone, etc.) jusqu’à 19 € pour une transaction entièrement digitalisée (de la recherche du produit à la facturation).

Alors, qu’attendez-vous pour dématérialiser vos transactions ?

Notre livre blanc
Livre blanc
Domptez vos « achats sauvages »