TCO : quand l’achat d’une imprimante dépasse 1,8 million d’euros

TCO
20 février 2020
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

L’histoire est incroyable mais vraie. Le Parlement irlandais a dépensé 808 000 € dans une imprimante dernier cri, pour s’apercevoir après coup que la machine est trop volumineuse pour pouvoir être installée dans la pièce prévue à cet effet.

Une erreur qui gonfle le coût total d’acquisition (TCO) de la machine à plus d’1,8 million d’euros, dont plus de 15 % de dépenses superflues ! Des frais qui auraient pu être évités, d’autant qu’il s’agit d’argent public…

L’histoire d’une imprimante au TCO record  

Cette histoire est le parfait exemple pour rappeler l’importance du TCO et de la spécification produit dans le cadre d’achats B2B. En 2018, le Parlement irlandais décide d’acheter une imprimante Komori dernier cri à hauteur de 808 000 €, auxquels s’ajoutent les équipements associés (massicot, plieuse, etc.) pour représenter plus d’un million d’euros.

Sauf que l’imprimante une fois livrée, les équipes s’aperçoivent qu’à cause de ses dimensions (2,1 mètres de haut sur 1,9 mètre de large), cette dernière ne rentre pas dans la pièce prévue à cet effet et ne passe même pas certaines portes !

Le retour produit étant impossible car le contrat est d’ores et déjà signé, l’imprimante est alors stockée autre part pendant une dizaine de mois, le temps d’effectuer les travaux nécessaires dans le bâtiment. Au total, le coût du stockage, associé à ceux des travaux (rehaussement des plafonds, électricité, etc.) représente pas moins de 287 000 €.

Et l’histoire ne s’arrête pas là ! Une fois l’imprimante installée en septembre dernier, une nouvelle question épineuse se pose : les équipes auront-elles besoin d’une formation spécifique pour utiliser cette machine de pointe ? La réponse est toujours en suspens mais une chose est sûre : à ce jour, l’imprimante n’est toujours pas en fonction…

Le TCO, la spécification produits et le fournisseur : trois incontournables 

Cette affaire, qui a fait les gros titres en Irlande, nous rappelle trois éléments indispensables pour tout achat ou projet d’envergure de ce type :

  • S’inscrire dans une démarche TCO en prenant en compte le coût d’achat, mais aussi tous les autres frais annexes comme ici avec les coûts de fonctionnement/formation et les coûts de non-qualité.
  • Détailler les spécifications produits, que ce soit en matière de fonctionnalité, de qualité ou encore de résultats, en concertant les utilisateurs mais aussi les experts nécessaires, comme ici un architecte spécialisé par exemple.
  • Choisir le bon fournisseur partenaire, c’est à dire un acteur expert dans son domaine, qui conseille et accompagne l’entreprise de bout en bout dans le choix de ses produits.

Voici une histoire, qui n’est surement pas un cas isolé et dont on peut tirer de précieux enseignements !

Livre blanc
Livre blanc
Achats indirects : 6 leviers à activer pour optimiser votre stratégie