ISO 26000 : le b.a.-ba de la responsabilité sociétale

ISO 26000
8 avril 2021
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

L’ISO 26000 est une norme internationale d’application volontaire qui partage les lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale des organisations.

Dans ce dossier, vous découvrirez :

La définition de la norme ISO 26000

Publiée en novembre 2010, la norme ISO 26000 représente le premier véritable standard international en matière de responsabilité sociétale. Elle concrétise cinq années de négociations et représente un consensus entre de nombreuses parties prenantes, à travers le monde entier.

Ce document de référence vise à aider les organisations, du secteur public comme du secteur privé, de toute taille et localisation, à traduire les principes de la responsabilité sociétale en acte concret. Parce qu’elle représente des lignes directrices - et non des exigences – cette norme n’est pas destinée à des fins de certification (a contrario des normes de système de management tels que l’ISO 14001 et/ou l’ISO 9001 qui font l’objet de certifications et peuvent venir compléter cette démarche).

L’ISO 26000 décrit les principes et thèmes que recouvrent la responsabilité sociétale, en respectant les textes fondateurs à l’échelle internationale (Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, conventions de l’Organisation Internationale du Travail, etc.). Elle permet notamment de clarifier la notion de responsabilité sociétale, qu’elle définit comme suit : « c’est la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement se traduisant par un comportement éthique et transparent ».

Les 7 questions centrales de la norme ISO 26000

Dans l’article 6, l’ISO 26000 invite les organisations à structurer leur démarche autour de sept questions centrales interdépendantes et relatives à la responsabilité sociétale. Cela leur permet d’identifier les domaines d’actions pertinents sur lesquels s’appuyer pour fixer leurs priorités et mettre en place leurs actions.

Chaque question centrale se décline en divers domaines d’actions :

  • Gouvernance de l’organisation 
  • Droits de l’Homme : devoir de vigilance, prévention de la complicité, discrimination, droits civils, etc.
  • Relations et conditions de travail : protection sociale, dialogue social, santé et sécurité au travail, etc.
  • L’environnement : prévention de la pollution, utilisation durable des ressources, protection de l’environnement et de la biodiversité, etc.
  • Loyauté des pratiques : lutte contre la corruption, concurrence loyale, respect des droits de propriété, etc.
  • Questions relatives aux consommateurs : protection de leur santé et de leur sécurité, protection de leurs données et de leur vie privée, éducation et sensibilisation, etc.
  • Communautés et développement local : implication auprès des communautés, création d’emplois et développement des compétences, investissement dans la société, etc.

Les bénéfices de la norme ISO 26000

Comme le rappelle, dès son introduction, le document officiel : « L’engagement d’une organisation pour le bien-être de la société et pour l’environnement est devenu une composante critique de la mesure de ses performances globales et de sa capacité à continuer à fonctionner de manière efficace. »

À travers la mise en œuvre de la norme ISO 26000, les organisations peuvent notamment avoir un impact positif sur leur réputation, leurs avantages concurrentiels, l’attraction et la rétention des talents mais aussi des clients, leurs relations auprès des différentes parties prenantes (investisseurs, pouvoirs publics, fournisseurs ou encore médias), etc.

Sans aucun doute, renforcer sa responsabilité sociétale en appliquant la norme ISO 26000 représente un véritable investissement en faveur de la performance globale de son organisation.

Livre blanc
Livre blanc
Optimisez votre sélection et votre consommation produits