Achats indirects : une mine d’or cachée

achats sauvages
Mis à jour le 24 octobre 2019
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

Les entreprises se focalisent depuis ces dix dernières années sur les achats non stratégiques ou autrement appelés achats indirects. Il s’agit de tous les produits et services dont elles ont besoin pour fonctionner mais qui n’entrent pas directement dans le coeur de leur prestation. Au sein de cette vaste catégorie, il existe une famille d’achats encore vierge de toute optimisation : les achats « ad-hoc » qui représentent 20% du volume des achats indirects. Leur gestion est tellement déstructurée qu’on les qualifie souvent « d’achats sauvages ». Pourtant ils regorgent d’économies potentielles s’ils sont organisés avec une démarche appropriée…

Domptez les "achats sauvages", un enjeu majeur !

Les départements Achats des sociétés ont bien souvent rationalisé la partie récurrente de leurs achats indirects, qui regroupent les prestations de voyage, les services de nettoyage, de restauration ou encore l’outillage, les équipements de protection individuelle, les équipements informatiques et les fournitures de bureau.

De nombreuses initiatives ont été mises en place en ce sens, chez Manutan nous pensons qu’il existe une vraie source d’économie, encore largement sous-exploitée : la rationalisation dans les achats indirects - des achats ponctuels que nous qualifions «d’achats sauvages» tant leur gestion est déstructurée.

Manutan est convaincu que « dompter ces achats sauvages » est un enjeu majeur de compétitivité pour les entreprises françaises. La Direction et tous les collaborateurs sont heureux de partager avec vous ce point de vue et les solutions pour y parvenir.

Livre blanc
Livre blanc
Domptez vos « achats sauvages »