8 bonnes pratiques pour favoriser l’achat circulaire

achat circulaire
29 octobre 2020
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

L’achat circulaire a le vent en poupe. Les entreprises sont nombreuses à percevoir l’intérêt de miser sur cet achat qui réduit le gaspillage des ressources et l’impact environnemental, dans une perspective durable. Cependant, elles se rendent compte qu’il est souvent plus facile d’en parler que de le mettre en pratique. Ordiges, éditeur de logiciels de gestion des entreprises, partage ses huit bonnes pratiques pour favoriser l’achat circulaire au sein de votre entreprise.

 1) Fixez-vous des objectifs

Avant toute chose, il convient de définir des objectifs clairs pour mettre en place votre politique d’achat circulaire. Cela posera un cadre général sur lequel votre équipe achat mais aussi vos fournisseurs pourront s’appuyer.

2) Adoptez une approche progressive

En matière d’achat circulaire, le champ des possibles est très large. C’est pourquoi il est important d’avancer étapes par étapes, selon vos priorités. Vous pouvez commencer par intégrer des critères responsables sur vos achats de classe C par exemple !

3) Communiquez en interne

Par essence, l’achat circulaire repose sur la pleine exploitation et la durabilité des biens et services. En communiquant sur cette démarche à travers les différents services de votre entreprise, vous pourrez améliorer l’adéquation entre les besoins de chacun et ainsi allonger la durée de vie de ces produits/services. De plus, la communication est une condition sine qua non pour remporter l’adhésion de vos collègues et ainsi favoriser le succès d’une telle démarche.

4) Repensez vos besoins

Il faut interroger les clients internes et définir leurs réels besoins fonctionnels pour pouvoir orienter l’achat vers une solution plus durable. Par exemple, on pourra mieux adapter un produit à son usage, proposer de la location au lieu de l’achat, etc. Ainsi, l’acte d’achat tend à utiliser un produit/service et non plus à le posséder.

5) Pensez « TCO »

Adopter une démarche « Total Cost of Ownership » (Coût total d’acquisition) consiste à analyser le coût complet d’un produit/service tout au long de son cycle de vie. Cela comprend notamment le prix d’achat, d’utilisation, de gestion et de retrait. La fonction achat doit intégrer dans ses spécifications techniques ou dans ses critères de sélection fournisseurs la gestion de la fin de vie de ses produits/services.

6) Consultez le marché

Afin d’adapter votre demande à l’offre disponible, vous pouvez interroger le marché en utilisant :

  • Un benchmark pour bénéficier du retour d’expérience d’autres acheteurs, étudier leurs bonnes pratiques et vous informer des risques et avantages.
  • Une plateforme de sourcing pour obtenir une vision globale des acteurs du marché, tout en garantissant la qualité de la sélection et l’intégration de critères responsables.

7) Repensez vos contrats

Vous devez intégrer votre politique d’achat circulaire dès la rédaction de votre demande d’achat. Cela peut prendre la forme de critères hiérarchisés dans les spécifications techniques (matériaux utilisés, présence de substances dangereuses, existence de pièces détachées etc.) ou de services spécifiques comme la réparation en cas de panne. Les fournisseurs ont alors toutes les cartes en main pour votre proposer les solutions les plus adaptées, en mobilisant leur capacité d’innovation.

8) Suivez vos avancées

Pour s’assurer du bon déploiement d’un tel projet, la fonction achat doit avoir une vision claire de ses avancées. En suivant des indicateurs clés de performance (inspirés de ceux suggérés par l’Observatoire des Achats Responsables), la fonction achat peut mesurer la réalisation de ses objectifs mais aussi ses axes d’amélioration, ses points de friction, etc.  (lien également vers l’article que Laurent vient d’écrire sur les KPI si possible que j’ai validé ce matin)

Bien sûr, cette liste de bonnes pratiques n’est pas exhaustive. Pour commencer à mettre en place votre politique d’achat circulaire, rappelez-vous d’expérimenter ces conseils sur une catégorie de produits non stratégiques, tel que vos achats de classe C. Vous pourrez alors approfondir sur ce segment les actions circulaires qui fonctionnent au sein de votre entreprise, pour ensuite rationaliser et optimiser la circularité de votre projet.

Livre blanc
Livre blanc
Digitalisez vos transactions