Achats responsables : quel état des lieux en 2019 ?

RSE achats responsables
21 mars 2019
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

L’Observatoire des Achats Responsables a publié la 10ème édition de son « Baromètre des Achats Responsables – OpinionWay pour l’ObsAR[1] » en février dernier. L’occasion de faire un bilan sur l’intégration des achats durables et solidaires au sein des stratégies des entreprises…

Que sont les « achats responsables » ?

Avant d’observer l’évolution des pratiques au sein des Directions des Achats, il convient de définir ce que l’on entend par « achats responsables ».

Dans un soucis de cohérence, nous partirons de la définition partagée par l’ObsAR, organisme à l’origine de l’étude : « L'Achat Responsable correspond à tout achat intégrant dans un esprit d’équilibre entre parties prenantes des exigences, spécifications et critères en faveur de la protection et de la mise en valeur de l’environnement, du progrès social et du développement économique. »

Adopter une démarche d’achats responsables revient donc à trouver le juste équilibre entre ces trois notions :

  • Environnement : performance énergétique, réduction des déchets…
  • Ethique et social : respect des droits de l’Homme, conditions de travail…
  • Economique : qualité des produits, délais de livraison…

Les achats responsables deviennent un véritable sujet

Le premier chiffre est sans équivoque : 9 organisations sur 10 mènent une politique d’achats responsables au sein de leur entreprise, dont la moitié depuis plus de cinq ans.

Une démarche particulièrement répandue chez les entreprises de plus de 250 collaborateurs (83 %) et les organisations publiques (100 % !). Ce dernier chiffre reste à pondérer sachant que le secteur public ne représente que 26 % du panel interrogé. A contrario, les industries semblent avoir une belle marge de progression car, pour 13 % d’entre elles, la mise en place d’une politique d’achats responsables n’est toujours pas d’actualité.

Aussi, les politiques achats sont de plus en plus formalisées : intégration de critères RSE[2] dans les cahiers des charges, définition des objectifs, validation de ladite politique par la Direction, diffusion en interne, mise en place de processus d’évaluation des fournisseurs…

Quels objectifs environnementaux, sociaux et sociétaux ?

En ce qui concerne l’environnement, les organisations visent principalement à :

  • Réduire leurs consommations, dont énergétiques (35 %)
  • Augmenter la durée de vie ou d’utilisation de leurs produits (19 %)
  • Acheter des produits dans une logique d’éco-conception[3] (15 %)
  • Repenser leurs processus et leurs impacts (15 %)
  • Recycler (10 %)
  • Réutiliser et réparer (6 %)

Tandis que la réduction des consommations reste l’objectif majeur depuis plusieurs années (sûrement liée à la réduction des coûts qui en résulte), certains sujets gagnent en importance, tels que la durée de vie des produits et l’achat de produits éco-conçus.

Pour ce qui est des enjeux sociaux et sociétaux, les organisations souhaitent favoriser en priorité :

  • L’emploi dans le bassin d’emploi local (58 %)
  • L’insertion des personnes éloignées de l’emploi (53 %)
  • La lutte contre le travail dissimulé (47 %)
  • La décence des conditions de travail (46 %)
  • Le respect des droits de l’Homme au travail (43 %)
  • La diversité (28 %)
  • Le commerce équitable (15 %)
  • Le recours à des entreprises en difficulté (9 %)

Sur ce volet, les tendances restent globalement stables sauf pour l’emploi local qui réalise un bond de 10 points par rapport à l’année dernière.

Les achats responsables font désormais partie intégrante des stratégies des organisations, à la fois publiques et privées, ou en cours de devenir. Une tendance largement favorisée par le soutien et l’implication de la Direction… Et vous, avez-vous mis en place une politique d’achats responsables au sein de votre entreprise ?

 

 

[1] Etude quantitative réalisée en ligne auprès d’un échantillon de 185 décisionnaires en matière d’achats responsables entre le 23 octobre et le 7 décembre 2018.

[2] Responsabilité Sociétale des Entreprises

[3] L’éco-conception consiste à prendre en compte la protection de l’environnement lors de la conception d’un produit ou d’un service.

Notre livre blanc
Livre blanc
Domptez vos « achats sauvages »