Acheteur : six surnoms qui vous collent à la peau

acheteur
19 mai 2020
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

Alors que certains clichés suivent encore l’acheteur (parfois à tort), d’autres surnoms viennent redorer son blason. The Buyer’s Lab revient sur le rôle de l’acheteur à travers six métaphores soigneusement sélectionnées…

1) Bâtisseur de ponts

Avant tout, l’acheteur construit des ponts entre les entreprises. Ces ponts doivent être solides pour résister aux aléas et permettre aux entreprises d’échanger librement. Vous l’avez compris, ces ponts sont les relations entre une entreprise donnée et ses fournisseurs, que l’acheteur entretient sur le long terme.

2) Manager des ressources externes

Ce n’est peut-être pas la première fois que vous lisez ou entendez cette expression qui désigne l’acheteur. En effet, ce dernier est une sorte de gestionnaire des relations fournisseurs, c’est-à-dire des ressources externes de son entreprise. Cela explique aussi pourquoi les achats deviennent, au fil du temps, une fonction stratégique.

3) Aimant à innovation

L’acheteur crée de la valeur en apportant de l’innovation au sein de son entreprise. Pour ce faire, l’un de ses principaux leviers reste de capter l’innovation de ses fournisseurs. Dès lors, l’acheteur doit être à l’affut du potentiel innovation et créatif de ses partenaires.

4) Business Partner

Cette dénomination est surement la plus répandue et surtout celle dont l’acheteur se sent le plus proche. Le Business Partner anime son écosystème et favorise la collaboration et l’engagement de ses parties prenantes. C’est un symbole fort qui rappelle que les achats ne sont plus qu’une simple fonction support mais une fonction stratégique qui apporte de la valeur ajoutée

5) Requin des mers

C’est l’image historique de « cost killer » qui est à l’origine de ce terme. Aujourd’hui, la mission de l’acheteur ne se réduit plus uniquement à la réduction des coûts mais cet objectif reste tout de même prioritaire. Cependant, l’acheteur utilise désormais d’autres leviers (coût total d’acquisition, rationalisation fournisseurs, etc.) pour parvenir à ses fins.

6) Empêcheur de tourner en rond

C’est une jolie façon de dire que l’acheteur cherche constamment « la petite bête ». En effet, ce rôle fait partie intégrante de la fonction ! Pour mettre les achats sous contrôle, l’acheteur traque les privilèges entre fournisseurs et clients internes (achats sauvages, cadeaux...). Il joue le rôle de barrière à la corruption et de respect des processus établis.

Tous ces surnoms représentent l’évolution du rôle de l’acheteur au fil du temps, de la réduction des coûts à la création de valeur, la gestion des relations ou encore la contribution à l’innovation. Il revient désormais à chaque acheteur d’incarner le changement !

Livre blanc
Livre blanc
Achats indirects : 6 leviers à activer pour optimiser votre stratégie