Les nouveaux responsables achats : comment se comportent-ils ?

Infographie
responsable achats
20 juin 2019
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

Le comportement des responsables achats de la génération Y[1] diffère fortement de celui de leurs devanciers. L’épanouissement au travail, la mobilité, le rejet du formalisme relationnel et la maturité digitale caractérisent ces nouveaux responsables achats.

Considérés par leurs pairs comme plus inventifs, ils ont cependant encore à prouver que leur superficialité n’est qu’une impression infondée.

La 3ème édition du baromètre[2] Nomination, Décision Achats, CNA et Determine fait un focus particulier sur la nouvelle génération des responsables achats et explique :

En quoi les nouveaux responsables achats ont un comportement particulier ?

Un écart générationnel marqué sur 4 critères explique les différences de comportement entre les nouveaux responsables achats (génération Y) et leurs aînés.

  • L’équilibre vie privée/vie professionnelle

Pour 57 % des personnes interrogées dans le cadre du Baromètre des Décideurs Achats, le travail n’est plus la référence centrale. Les responsables achats de moins de 40 ans lui préfèrent la notion d’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle.

Cette exigence se traduit par exemple par la recherche d’un maximum de flexibilité dans les horaires, l’ouverture au télétravail et le goût pour la pratique sportive sur leur lieu de travail.

  • La mobilité

Plus mobiles géographiquement, les responsables achats de la génération Y sont aussi plus mobiles professionnellement. La recherche d’un environnement professionnel qui leur convient les conduit à changer plus fréquemment de travail. À l’inverse, ils résistent plus souvent que leurs devanciers à des propositions de mobilité qui ne réunissent pas à leurs yeux les conditions de leur épanouissement.

  • Les relations professionnelles

Les nouvelles générations de responsables achats privilégient une plus grande simplicité dans leurs relations professionnelles, avec les métiers ou avec leur hiérarchie. Le Baromètre confirme que la distance prise par les Millennials avec le formalisme ou la politique interne s’observe également chez les jeunes responsables achats. 

  • L’usage de la technologie

Sans surprise, l’usage de la technologie est un marqueur du comportement particulier des nouveaux responsables achats. 37 % des personnes qui ont répondu au Baromètre constatent combien le digital est intégré dans le fonctionnement des acheteurs de moins de 40 ans. Pour s’informer, pour se déplacer, pour communiquer, les Millennials – acheteurs ou pas – s’en remettent aux technologies numériques et à leurs réseaux virtuels.   

Quelles sont les forces de ces nouveaux responsables achats ?

Connectées dans tous les sens du terme, les nouvelles générations de responsables achats sont d’abord distinguées par leurs pairs pour leur capacité à créer du lien (40 % des sondés). La créativité et la remise en question permanente arrivent ensuite. Les Millennials sont moins procéduriers, plus prompts à repousser les murs et à sortir du cadre.  

On peut d’ailleurs penser que ces qualités les placent dans les meilleures dispositions pour répondre à l’enjeu n°1 relevé dans la première partie du Baromètre : le sourcing de fournisseurs innovants. 

Quelles sont les faiblesses de ces nouveaux responsables achats ?

Les responsables achats de moins de 40 ans sont perçus par leurs aînés comme impatients (61 % des réponses) et zappeurs (48 %). C’est un peu le pendant négatif de leurs qualités d’impétuosité. S’ils repoussent souvent les limites, ils auraient aussi tendance à brûler les étapes sans vraiment prendre le temps de l’analyse ou de l’anticipation ! Voire, disent leurs devanciers, à baisser les bras devant un sujet complexe. Des faiblesses à gommer très vite pour répondre à l’enjeu n°2 relevé par le Baromètre : la gestion du risque !

À l’aise avec les technologies digitales et particulièrement imaginatifs, les nouveaux responsables achats ont encore à prouver leur capacité à conduire avec succès des projets au long cours, susceptibles de transformer la fonction achats en profondeur. Rendez-vous dans 10 ans !

 

[1] Génération Y ou millennials : personnes nées entre 1980 et 2000 

[2] Réponses de 230 décideurs achats + 10 entretiens approfondis