Qu’est-ce que le « Lean Purchasing » ?

Infographie
Mis à jour le 28 octobre 2021
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

  

Le Lean Purchasing, inspiré du Lean Management, n’est pas un concept nouveau. Vous en entendez sûrement parler depuis déjà quelques années d’ailleurs, mais en avez-vous compris l’essentiel ? Retour sur les fondements, la définition et les bénéfices qu’offre cette méthode bien connue en infographie.

Aux fondements du lean purchasing

Le Lean Purchasing tire son essence d’une méthode élaborée au Japon dans les années 1950 afin de booster l’économie en cette difficile période d’après-guerre. L’idée est de produire suffisamment pour couvrir les besoins du pays, mais avec un minimum de ressources. C’est ainsi que sont imaginés les premiers fondements des méthodes industrielles, dont les principes et outils sont toujours utilisés à ce jour (management visuel…).

Dans les années 1980, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) retravaille et peaufine ces concepts pour en faire les méthodes de renommée internationale que nous connaissons.

Aujourd’hui, le Lean Purchasing rime avec excellence opérationnelle. Initialement appliqué à la gestion des flux physiques, le concept se transpose désormais partout, jusque dans les services achats.

Définition & philosophie du lean purchasing

Ordiges définit le Lean Purchasing comme « [une méthode qui] consiste à identifier les sources de dépenses superflues en revisitant la chaîne de valeur et en concentrant toutes les ressources sur les actions à forte valeur ajoutée pour le service achat. »

Cette philosophie s’appuie sur deux leviers majeurs :

  • Acheter moins : contrôle affiné et optimisé des consommations, adéquation avec les besoins réels de l’entreprise et des clients internes…
  • Acheter mieux : simplification et standardisation des processus, optimisation de la productivité et des services (délais, ponctualité, etc.)…

Quels sont les résultats du Lean Purchasing ?

Globalement, cette méthode améliore la productivité et la performance des services achats. Mais le Lean Purchasing offre également des bénéfices qualitatifs et permet notamment de :

  • Créer davantage de valeur pour le client final ;
  • Améliorer la qualité des produits et des services ;
  • Créer des synergies entre les différents services de l’entreprise ;
  • Profiter plus facilement des innovations des fournisseurs ;
  • Détecter plus rapidement les failles de l’entreprise.

In fine, cela signifie renforcer la légitimité et la reconnaissance de la fonction achats au sein de l’entreprise.

Comment mettre en place le Lean Purchasing ?

L’introduction d’une démarche de Lean Management dans le domaine des achats nécessite de prendre des mesures dans 5 domaines.

Comprendre les besoins

La première étape consiste à développer une compréhension approfondie des besoins du service achats, mais aussi des clients finaux de l’organisation.

Simplifier les processus

Ensuite, il s’agit de simplifier, d’automatiser et de rationaliser les processus afin de répondre à ces besoins de manière aussi efficace que possible.

Développer les compétences

Puis, il faut développer les compétences et les structures dont l’approvisionnement a besoin pour atteindre ces objectifs, y compris une séparation claire entre les rôles d’approvisionnement stratégique et opérationnel.

Utiliser les bons indicateurs

La fonction achats doit ensuite renforcer sa gestion des performances en utilisant des indicateurs axés sur la création de valeur réelle (par exemple, la contribution globale de la fonction en termes de trésorerie et de bénéfices et pertes).

Conduire le changement

Enfin, et c’est le plus important, l’entreprise doit systématiquement changer les mentalités et les comportements de ses collaborateurs en créant une culture axée sur l’amélioration continue de la satisfaction des besoins des clients et l’élimination des gaspillages.

Finalement, les clients constituent toujours le point de départ du Lean Management. Les entreprises ont besoin d’une approche systématique pour comprendre leurs besoins, avec des interactions structurées, des portails de collaboration commerciale et des entretiens. Les conseils d’approvisionnement stratégique, par exemple, permettent aux représentants des différents services commerciaux et à leurs homologues des achats de se rencontrer pour optimiser les performances actuelles et les plans futurs.

Et vous, êtes-vous prêt pour l’excellence opérationnelle ?