Déchiffrer le TCO (Total Cost of Ownership) : origine, définition, calcul, bénéfices…

TCO
28 mars 2019
Partagez :
{{totalComments}} commentaires

Le TCO (Total Cost of Ownership*) est une méthode de calcul représentant le coût global d’un bien ou d’un service tout au long de son cycle de vie. Cette méthode intègre à la fois les coûts directs et les coûts indirects.

Dans ce dossier, vous trouverez toutes les réponses à vos questions sur le TCO :

Aux origines du TCO

Certains experts affirment que le concept du Coût Total d’Acquisition remonte à l’époque de Napoléon lorsque des ingénieurs auraient essayé d’évaluer l’efficience de leurs canons en analysant leur durée de vie, les réparations nécessaires, etc.

Une chose est sûre : cette approche est véritablement formalisée par le ministère de la Défense des Etats-Unis qui souhaitait alors évaluer l’ensemble des coûts lié à un programme de défense. Ce projet aboutit à la publication d’une norme militaire à la fin des années 90.

Dès lors, cette méthode est appliquée par les entreprises, notamment industrielles, pour calculer le coût de production et ainsi déterminer leurs marges et leurs prix de vente.

Quelle est la définition du TCO ?

Le TCO (Total Cost of Ownership en anglais ou Coût Total d’Acquisition/de Possession en français) vise à analyser le coût réel qu’implique l’achat d’un produit ou d’une prestation de service auprès d’un fournisseur donné, au-delà du simple prix d’achat.

Bill Kirwin, analyste chez Gartner à l’origine de ce concept, définit le TCO comme : « le coût total d’acquisition, d’utilisation, de gestion et de retrait d’un actif sur l’ensemble de son cycle de vie ».

Ainsi, le TCO regroupe l’ensemble des coûts tout au long du cycle de vie dudit produit ou service, combinant les coûts directs mais aussi et surtout les coûts indirects, aussi appelés coûts « cachés ».

Comment calculer le TCO ?

Il existe divers modèles de calcul du Coût Total d’Acquisition, dépendant du produit ou du service concerné (solutions informatiques, flottes automobiles, etc.)

« La solution absolue à déployer dans toutes les directions achats pour déterminer le Total Cost of Ownership (TCO) n'existe pas. Mieux vaut mettre en place des réponses qui prennent en compte les spécificités de chaque domaine d'activité, afin d'être véritablement pertinent » explique Didier Sallé, président du Conseil National des Achats Île-de-France, à l’occasion des Jeudis de l’Expertise Achats.

Communément, le Coût Total d’Acquisition comprend huit éléments :

  • Le prix d’achat : prix de revient et marge fournisseur
  • Le coût induit : transport, emballage, douane, conditions de paiement…
  • Le coût d’acquisition : fonctionnement du service achat…
  • Le coût de possession : gestion des stocks, coût de dépréciation…
  • Le coût de maintenance : pièces détachées, entretien…
  • Le coût d’utilisation : valeur d’usage, exploitation, services…
  • Le coût de non qualité : respect des délais, traitement de la non-conformité…
  • Le coût de retrait : recyclage, revente, destruction…

Le TCO reste une approche purement économique. Il y a maintenant 15 ans, Gartner a créé une nouvelle méthodologie : le Total Value of Ownership ou Valeur Total de Possession. Ce concept encourage les entreprises à regarder au-delà des coûts comme moteur principal des décisions en y incluant d’autres bénéfices comme la croissance, la gestion et diminution des risques, la durabilité… C’est un modèle de calcul comparable au TCO, qui englobe également les bénéfices additionnels et non monétaires.

Les bénéfices du TCO

La réduction des Coûts Totaux d’Acquisition reste l’une des stratégies les plus plébiscitées des décideurs achats (32 % des entreprises), pour créer de la valeur[1]. L’intérêt du Coût Total d’Acquisition peut être multiple :

  • Argument pour les négociations fournisseurs
  • Outil de pilotage pour optimiser les coûts directs ou indirects (éviter le gaspillage, la sur-qualité…)
  • Aide à la prise de décision pour des opérations d’outsourcing, d’internalisation, etc.
  • Evaluation du ROI (Return on Investment**) ou ROTI (Return on Time Investment***)
  • Amélioration de la performance financière de long terme

 

 

*Coût Total d’Acquisition

**Retour sur investissement

***Retour sur le temps investi


[1] Deloitte

Notre livre blanc
Livre blanc
Domptez vos « achats sauvages »